Certificat de capacité: n°17-247 - activité d élevage félin | SIRET: 53314117200015

06 21 27 42 90
Le Maine Coon ou chat du Maine, appelé "Maine Shag" à l'origine
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • Pinterest
  • LinkedIn
  • Gmail

Hiya à sept mois

Le Maine Coon dans l’histoire

Quelles sont les origines du Maine Coon ?
Le livre: « The Book of the Cat » de F. Simpson ( datant de 1903 ) révèle qu’en 1861, les habitants du Maine possédaient déjà ces chats à poils longs, mais qu’ils étaient bien incapable de se rappeler de quelle manière les chats étaient arrivés chez eux.
Comme l’explique la littérature, cette variété de chat s’est manifesté et côtoie les habitants du Maine depuis si longtemps que peu d’intérêt est porté à ses origines.
Les chats du Maine étaient aussi appelé « Maine Shags » et « Snugheads » ( « bonnes bouilles » ).

En ces temps, le Maine était l’un des plus grands états de construction navale dans l’union et bon nombre de résidents des villes ( du moins, la classe supérieure ) de port maritime possédaient leurs navires personnels.
Cela leur permettait de naviguer vers l’étranger avec femme, enfants et animaux de compagnie.
( Plusieurs écritures témoignent de l’achat d’animaux de compagnie de différentes espèces dans les ports par les voyageurs de passage )

Avant que le chat ne représente un enjeu financier, les chatons étaient couramment offerts par les habitants aux amis qui leur rendaient visite, ce qui a permis de faire circuler différents types tels que: Chat du Maine, Persan, petit chat sauvage, chat Manx de l’île de Man…
Cela donne des indices sur les origines et l’apparition de différentes variétés dans le Maine…
C’est comme ça que beaucoup de chats et de chiens ont transité de port en port et ont fondé leurs lignées sur beaucoup de villes de côte.

Les propriétaires d’époque en savaient généralement très peu sur la provenance de leur chat, au mieux, ils pouvaient éventuellement savoir de quel pays venait l’un des ascendants, mais pas plus.

Les premières grandes expositions félines américaines ont été organisées dans quelques villes de l’est autour de 1870 ( Boston, New York, Philadelphie… ). Dans ces années, tout chat pouvait concourir en exposition et bien souvent les gagnants n’avaient pas de pedigree du tout ( on sait que déjà en 1860, les fermiers du Maine organisaient leurs propres expositions entre eux pour le plaisir de faire concourir leurs chats ).

A cette période, dans l’état du Maine, sur ce territoire ou les chats pouvaient évoluer librement, naturellement, inhaler un air sain « bourré d’ozone », profiter de la fraîcheur du climat et de la longueur des hivers, sans la pression d’une présence humaine omniprésente et sans mariages forcés, on pouvait trouver énormément d’excellents, voir, parfaits spécimens de chat à poils longs.

Pendant une longue période, les chats aux poils longs paraissaient ne se trouver qu’aux alentours des villes côtières, mais leurs dons à « famille et amis » ont permis une dispersion dans presque tous les États de l’Union.

Vers 1895-1896, le « virus de l’amour des animaux de compagnie » touche toutes les classes du Midwest ( les 1ères expositions officielles y sont pour beaucoup, avec leur succès, elles se multiplient, il y en a de plus en plus, permettant à beaucoup de gens qui n’en avaient jamais vu de les découvrir ), tout le monde veut son chat et chacun accède à son désir de multiples façons: Adoption de chat des rues, dons, certains se débrouillaient même pour aller chercher à l’est ( ou faire venir ) des chats à poils longs parce qu’ils en avaient vu de semblables lors d’une exposition, ce qui a contribué à rendre ces chats populaires.

Des clubs se sont formés pour partager points de vue et connaissances, ainsi de multiples spécificités sont devenues des « traits de valeur » et la recherche de chats possédant ces critères va débuter…
Alors que les expositions sont devenues incontournables, la demande pour la « production » de chaton étant en croissance, les prix des chats vont augmenter significativement.

le chat du Maine tel qu'il était en 1899 aux origines du Maine Coon
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • Pinterest
  • LinkedIn
  • Gmail

photo d’un Maine coon datant de 1899 empruntée sur le site de Pawpeds

Jusqu’au début du vingtième siècle, la popularité du chat du Maine ne va cesser de croître.
Ensuite il sera progressivement oublié parce que jusqu’en 1950, le persan et le siamois sont à la mode. Le maine shag a été délaissé parce que jugé trop rustique et pas assez « exotique ».
En 1953, 2 éleveurs ont fondé le « Central maine coon cat club ». 3 années après, la race doit son 1er standard à ce club.
Le Maine coon va retrouver sa popularité d’autrefois en 1960.
Les différents standards sont ajustés au niveau national en 1972.
L’introduction du chat Maine coon en France date de 1981.

Quelles sont les hypothèses sur les origines du maine coon ?

Le Maine Coon est considéré comme appartenant et faisant partie intégrante de l’état du Maine dont il est le chat officiel.
D’où vient le Maine Shag, ce solide chat de grande taille au museau carré à fourrure mi-longue avec des oreilles surmontées de lynx-tips ?
La légende la plus populaire qui définit ce chat comme le résultat d’un croisement entre chats sauvages et ratons laveurs, deux races biologiquement incompatible, est à connaître, mais à mettre de côté.
Un autre mythe raconte que le maine coon descendrait des chats de Marie Antoinette. D’après l’histoire, ces fameux chats auraient été ramenés par le capitaine Samuel Clough dont la mission aurait été de sauver la reine de l’éxécution. Comme tout le monde le sait, il a échoué et seuls les chats ont rejoint le Maine…
Il existe d’autres histoires, mais elles présentent peu d’intérêt…

maine coon reproductrice de fondation F4
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • Pinterest
  • LinkedIn
  • Gmail

Izya ( pas encore 2 mois sur la photo )

De nos jours, la majorité des éleveurs de maine coon des états unis s’accordent sur la théorie d’un mélange entre les chats  de l’époque qui vivaient aux Amériques avec des chats à poils mi-longs importés par des marins de la Nouvelle Angleterre, ou avec des chats à poils longs ramenés par les vikings lors de leurs expéditions sur le continent américain ( le terme « viking » désigne un guerrier, commerçant, explorateur-colonisateur originaire de Scandinavie ).

Cette hypothèse paraît très probable, l’histoire démontre que les grands chats à poils mi-longs tels que Sibériens, Turcs du lac de Van, Norvégiens et Maine Coon sont apparus dans des endroits ayant été colonisés et occupés par des Vikings.
C’est sûrement aux occasions de longues escales que certains des chats qu’ils emmenaient sur leurs bateaux ( pour la protection des vivres, des voiles et tout ce qui se ronge…) en profitaient pour proliférer avec les chats du secteur.

L’histoire de Leif Erikson, une histoire connue qui tend à appuyer cette opinion sur les origines du Maine Coon

Leif Erikson est né en Islande parce que son père Erik le Rouge ( fondateur de la première colonie européenne au Groenland ), avait été banni de Norvège. Par la suite, il fut également banni d’Islande pour meurtre.
Leif Erikson est le premier européen à explorer des terres de l’Amérique du Nord.

A cause de son bannissement de Norvège, il était impossible  à Erik Le Rouge de s’y rendre, pourtant, il était urgent de négocier avec les marchands norvégiens le transport de bois et de grain vers le Groenland ( région dans laquelle il n’a pas de bois pour la construction des maisons ou des bateaux ).
Pour ce motif, Leif a été chargé de la mission, et il dut se rendre en Norvège pour y rencontrer le roi. Une fois sur place, il prit la décision d’y passer quelques saisons.

Alors que le roi et Leif entraînaient le faucon que Erik le Rouge avait offert au roi comme présent d’amitié, les yeux de Leif se portèrent sur un mouvement dans les arbres.
Quels étaient donc ces animaux qui évoluaient en spirale entre les troncs d’arbre ?
Le roi lui affirma qu’il s’agissait de chats des forêts, très communs dans les forêts norvégiennes, ces félidés possédaient une griffe supplémentaire qui, il en était sûr, leur permettait de se déplacer avec cette agilité particulière. Une légende les considérait comme issus d’un croisement entre un écureuil et un lynx…

Leif demanda au roi s’il pouvait en ramener quelques spécimens avec lui au Groenland, ces chats pouvaient être très efficaces pour la dératisation des bateaux une fois domestiqués…
Le roi accepta et Leif quitta la Norvège avec le grain, le bois, les chats des forets de Norvège et l’engagement de la part du roi qu’à compter de ce jour, les bateaux de commerce norvégien passeraient régulièrement au Groenland.

Après ça, durant les voyages de Leif, il y avait donc à bord des bateaux: Vikings, esclaves, hydromel, grain et bien sûr des chats.
Des chats qui durant les arrêts d’une saison hivernale ou plus ne se contentaient assurément pas d’attendre à bord. Comme les humains, ils ont sans doute eux aussi voulu profiter des nouveaux rivages et certainement qu’au moment du départ des vikings vers le Groenland, plusieurs chats sont restés sur place et sont retournés à l’état sauvage. Ces derniers se seraient reproduits et seraient devenus la base de la race Maine Coon.

Autre fait venant appuyer la théorie, Leif et ses hommes ont débarqué vers la ville de Boston, et c’est justement le secteur d’origine des Maine Coon ( Plusieurs tombes viking avec des ossements de chats y ont été découvertes ).

-La race Maine Coon telle que nous la connaissons aujourd’hui provient essentiellement de 5 chats. Ce sont les chats fondateurs qui ont été utilisés pour édifier le type de la race ( Top 5 ).
-La multitude de croisements entre ces 5 chats et leurs descendants a inévitablement fait grimper le taux de consanguinité jusqu’à le rendre très important ( d’ou l’utilité d’inclure l’outcrossing dans les programmes d’élevage dans le but de prendre part à l’amélioration des ressources génétiques de la race ).
-La race Maine coon est sujette à la Cardiomyopathie hypertrophique féline (HCM) ( c’est pourquoi les dépistages HCM par échographie doivent être effectués tous les ans et avant une première saillie ).

Pin It on Pinterest

Share This