Certificat de capacité: n°17-247 - activité d élevage félin | SIRET: 53314117200015

06 21 27 42 90

Créer une chatterie maine coon blanc
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • Pinterest
  • LinkedIn
  • Gmail

A quoi se résume l’activité d’élevage de chat ?

Créer une chatterie maine coon ne s’improvise pas, l’élevage de chat est un métier à part entière qui demande une dose de bon sens et  une certaine rigueur, autant d’un point de vue hygiène que dans la sélection des reproducteurs, le choix des mariages, et dans la manière dont les chatons vont être socialisés.
Il faut aussi penser à la façon de s’y prendre pour trouver une bonne famille aux chatons ( ce qui n’est pas toujours aisé … ).

La profession d’éleveur de chat ne se résume évidemment pas à se contenter de mettre un mâle avec une femelle et d’attendre bêtement que des chatons voient le jour.
Il faut « réfléchir un minimum » et s’organiser en fonction de plusieurs paramètres tels que, par exemple : L’idée que l’on se fait d’un programme d’élevage, la compatibilité sanguine entre les chats que l’on souhaite « marier », de la surface dont on dispose pour les reproducteurs afin qu’ils puissent vivre en communauté sans développer de stress ( tous les chats ne sont pas faits pour ça ! Certains caractères ont besoin de plus d’exclusivité que d’autres et ne supportent pas de vivre en groupe … ).

Il n’y a pas de place pour le hasard dans une chatterie, tout se calcule et doit être anticipé …
Tout en sachant que même en procédant de la meilleure des manières possible, cela n’exclue pas les imprévus …
L’élevage est loin d’être une science exacte et le principe à appliquer est de faire au mieux en étant animé par la passion !

L’éleveur de chat s’entend souvent dire : Ce n’est pas un vrai métier ! Une chatterie ne peut être qu’un loisir, Les éleveurs « se la coulent douce » et se contentent de vendre des chats à un tarif exorbitant et injustifié …
Bref, une profession qui subit autant de préjugés que les ignorants en la matière ont d’imagination !
La réalité est toute autre.

Le métier d’éleveur demande beaucoup d’investissement financier de départ et la répercussion est loin de se faire immédiatement … ( si elle se fait un jour … )

L’investissement pour débuter et créer une chatterie maine coon comprend l’acquisition des reproducteurs, les potentielles saillies extérieures selon le programme mis en place ( donc trajet aller-retour plus les faux frais que cela engendre comme l’hôtel, les repas … ), les vaccins, les dépistages de maladies génétiques, une alimentation de qualité, les aménagements en tout genre ( arbres à chat, gamelles, jouets, griffoirs, boites de transport … ) pour la chatterie, la maternité, les enclos …

Qu’est-ce qu’un éleveur professionnel ?

Comme l’indique la loi, l’appellation « d’éleveur professionnel » signifie : Faire naître et vendre plus de une portée par an.
Pour que la chatterie soit en droit d’exercer, cela exige : Un Certificat d’Études Techniques des Animaux de Compagnie « option chat » ( au minimum ) délivré par une formation LOOF, un affixe ( ou nom de chatterie ), un numéro de SIRET, et l’affiliation à la MSA.
Une fois le CETAC acquis, il faut faire une demande de certificat de capacité en préfecture.
Cette demande se fait sur la base d’un dossier comprenant : Les justificatifs d’identité et de domicile, une copie de l’affixe et l’adresse de la chatterie, Une copie de la déclaration de l’elevage avec un plan de la chatterie à l’échelle ( en indiquant les structures obligatoires à l’aide d’une légende ), un Curriculum vitae, une déclaration sur l’honneur de non-condamnation, une copie du diplôme LOOF ( Livre Officiel des Origines Félines ) ou SFF ( Société Française de Félinotechnie ) ou UMES ( Unité de Médecine de l’Élevage et du Sport ).
L’éleveur doit déclarer les revenus dégagés par la chatterie et est soumis à un taux de TVA sur la vente ( originellement fixée à 5.5%, ensuite à 7% et peut-être à partir de janvier 2014 à 20% ).

Qu’implique de créer une chatterie Maine Coon ?

Créer une chatterie englobe plusieurs contraintes dont, une quasi omniprésence ( pour la surveillance, les soins en tout genre comme nourrir les chats et tout ce qui est lié à l’hygiène de la chatterie ).
L’éleveur doit un dévouement total à son activité.
Il doit aussi pouvoir être disponible et mobile à tout moment, que ce soit pour les saillies extérieures, acquérir de nouveaux reproducteurs, les urgences, les dépistages génétiques ou tout autre déplacement chez le vétérinaire …
Il est donc évident qu’envisager de partir en vacances, même une semaine demande une organisation certaine. C’est aussi l’intérêt d’un programme d’élevage, pouvoir choisir les périodes ou l’on souhaite avoir des chatons ou pas, et être sûr du nombre de reproducteurs que l’on souhaite entretenir QUOTIDIENNEMENT… ( tâche à ne pas sous-estimer … ).
L’éleveur doit également s’occuper de la vente des chatons et prendre en ligne de compte tous les frais imprévus ( ne pas occulter le coût des déclarations saillies-naissances et des pédigrees ) …

Pin It on Pinterest

Share This